Un peu d'histoire

Montigny autrefois       Montigny autrefois suite

L'origine du nom de la commune vient du latin Montanea désignant de petites buttes (anthroponymes : Montanius ou Montinius) Les Amognes désignent par ailleurs un pays ou petite région dans l'organisation gallo-romaine Le Pagus Amoniensis est cité à partir de l'année 706.

L'origine du mot Amognes n'est pas clairement établie ; l'anthroponyme latin Amonius se rapporterait à la fertilité de la terre (du latin Alimonia signifiant "nourriture"). Les Amognes désignent le bassin argilo-calcaire délimité par des buttes boisées de la région de Saint Benin d'Azy et de Guérigny.

Les origines du village ne sont pas déterminées avec précision. C'est l'organisation religieuse du Moyen Age qui apporte des renseignements. La paroisse de Montigny avait été érigée au XI ème siècle, en même temps que l'église romane. Près du village, se trouvait une chapelle dédiée à Saint Pierre, dépendante de l'Abbaye Notre Dame de Nevers. Montigny est également une seigneurie.

En 1612, le juriste nivernais Guy Coquille décrit les Amognes comme une terre fertile à blé. Au XIX ème siècle, la région est un pays à blé et à vigne. Les terres cultivées sont bien plus nombreuses que les prés. La progression des prés ininterrompue pendant deux siècles (1770 - 1970) s'est faite parallèlement à celle de l'élevage bovin (charolais) et ovin.

La commune compta jusqu'à 653 habitants en 1866.